Hariprem, Le taï chi : une méditation en mouvement

Source : Interview de Hariprem sur Méditation France, sur http://www.meditationfrance.com/yoga/tao/taichi.htm

« Hariprem : Lorsque les gens apprennent le Tai Chi en Asie, ils apprennent certaines structures de mouvement, la plupart du temps, elles sont orientées sur l’amélioration de la santé ou pour créer plus de pouvoir dans l’Art martial.

Ma vision est plus de ramener le Tai Chi à la méditation. Ce qui veut dire que le Tai Chi revient à ses origines. Le Tai Chi vient des monastères de la tradition des moines Taoïstes. Ils ont utilisé ces mouvements pour créer une union avec le Divin. Cette origine s’est perdue. Les gens ne sont plus en contact avec l’essence du Tai Chi parce que la connexion avec la méditation a disparu. Je ne porte pas trop d’attention sur le fait que les mouvements doivent être parfaits mais plutôt sur le fait que les participants trouvent les mouvements venant de l’intérieur, d’eux-mêmes, de leur source. C’est ce que j’appelle Tai Chi : Mouvements venant de la source. Et la source, c’est là où le contrôle du corps-mental a été abandonné et quand l’énergie s’est ouverte, permettant aux mouvements spontanés de se révéler. C’est le Tai Chi.

Méditation France (interviewer) : Donc le but du Tai Chi que tu enseignes, c’est la méditation ? C’est utiliser les mouvements du corps pour aller à l’intérieur ?

H : Il y a plusieurs aspects à comprendre : On fait des mouvements pour ouvrir le corps et une fois ouvert, les mouvements ouvrent l’énergie, aident celle-ci à circuler et à se répandre. Une fois que ces ouvertures se sont dévoilées, il est possible d’aller plus profondément en soi et de laisser place aux mouvements spontanés qui viennent de la source. C’est pas quelque chose qui s’apprend, c’est le réel Tai Chi caché à l’intérieur qui se dévoile tout simplement.

Une fois le flot d’énergie ouvert, il est possible de le diriger dans des directions différentes. Cette énergie peut être dirigée vers l’Art martial, le pouvoir, la force mais de nos jours c’est un peu absurde parce le monde n’a pas besoin de guerriers. Le monde a besoin de personnes silencieuses et en paix.

C’est pourquoi il est préférable de la diriger vers la méditation, vers l’Amour. C’est mon approche du Tai Chi, pour moi le Tai Chi a besoin d’être connecté avec l’Amour parce que la seul chose vraiment nourrissante c’est d’amener l’Amour et la méditation dans la vie ! (…)

M : Les Hommes et les Femmes d’aujourd’hui ont-ils besoin du Tai Chi ?

H : A mon sens oui, parce que dans notre société les gens ont perdu le contact avec le corps. Les gens sont trop dans le mental, ils pensent trop ! Le fait d’être dans la nature, de bouger et d’ouvrir leurs corps, ils ramènent leurs énergies à leur corps. Ils commencent à se sentir plus heureux, en meilleure santé, plus joyeux et plus centré. Et ce n’est pas en lisant juste un livre ou en regardant l’ordinateur que cela peut arriver. Notre société est orientée vers le mental. Elle fonctionne avec le mental. Les gens on besoin d’une approche intellectuelle de la vie pour fonctionner dans notre société mais de ce fait, ils perdent la connexion avec leur source d’énergie et ils ne peuvent pas alors être véritablement heureux. Ce n’est qu’en étant à la source qu’on peut être heureux. Les gens fonctionnent dans la société sans être heureux et c’est un état d’être complètement malsain. La pratique du Tai Chi a la capacité de ramener une personne a un état sain, fluide, vivant, ce qui ouvre à une dimension de bonheur incomparable ! »

Source : Interview de Hariprem sur Méditation France, sur http://www.meditationfrance.com/yoga/tao/taichi.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *